Dans les yeux de Cro-Magnon

Fiche technique

  • Installation Musée Préhistorique d'Ariège
  • Réalisation : Marc Azéma
  • Production : Passé simple
  • Mix+S.Design+Musique: Fred Ambrosio
  • 9 min - HD4K - 2015
  • www.grands-sites-ariege.fr
  • www.passesimple.net
  • www.anagram-audiovisuel.com
groma

SYNOPSIS

À la lueur d’une torche,  vous visitez des cavités où des peintures et gravures ont été réalisées il y a 30 000 ans par nos ancêtre. Dans les yeux de Cro-Magnon est un film immersif en diffusion permanente au Musée de la Préhistoire d’Ariège en projection 4K sur écran de 15m de large et au sol.

 

LE  SON DU FILM

 

Un film sensationnel

L’objectif de cette création est de faire entrevoir au spectateur ce que pouvait ressentir un homme de Cro-Magnon visitant une grotte ornée à la lumière de sa torche il y a 20 000ans. Une actrice est mise en scène dans une une grotte « idéale » constituée d’images tournées  sur les principaux sites d’art pariétal en France et en Europe. (Perch-Merle, Chauvet, Gargas, Niaux, Lascaux, Altamira, …) Résolument immersif le film  se tourne d’avantage vers le sensationnel que le didactique.  Au son il n’y a pas de dialogues ni de voix off, pas d’explications texte, tout repose sur les images et le son.  Les prises de sons directs effectuées dans les grottes avec l’actrice n’étant pas exploitables en raison d’une trop grande réverbération, le film a été rebruité et sound designé entièrement en post prod.  Avec d’une part un travail réaliste autour du personnage : Les pas et  présence de l’actrice, le travail autour de la torche (crépitements, braise etc….)  ainsi que l’ambiance intérieure grotte assemblée à partir de divers éléments de vent, gouttes d’eau, fond d’air et prises de son faites à Gargas.  Le film a nécessité un travail de recherche assez poussé  sur les réverbe avec une grande  variété de sonorité et de réglage selon si l’action se déroule dans une  petite salle, une grande salle, un goulet d’étranglement, une chatière.

La dimension surréaliste

On ne sait pas vraiment ce que pouvait représenter l’art pariétal pour l’homme de Cro-Magnon ainsi que son rapport avec les peintures rupestres, outre l’aspect représentatif qu’elle en était la dimension mystique ? Plusieurs théories avancent que les premiers homme ont intégrer une dimension de mouvement dans certain dessins.  Parfois la posture d’un animal semble décomposée en plusieurs mouvements, exemple des animaux de Lascaux avec des pattes surnuméraires.  D’autre part on pense que  la  manière de percevoir ces peintures,à la lumière d’une flamme comme ils le faisait à l’époque, renforçait la perception d’une image en mouvement,  ils auraient inventé le cinéma en quelque sorte. D’ailleurs cette idée  est renforcés par l’existence de thaumatrope en os bi-face daté du paléolithique. Pour revenir au son du film, l’idée était d’apporter une dimension chamanique et mystérieuse en animant les animaux par du sound design : cervidés, lion des cavernes, chevaux, bisons, oiseaux… et par le création de musiques ethniques, tribale composée avec des sons de didgeridoo, percussion, nappes synthétiques.  Le thème du personnage est tiré d’un enregistrement de flute en os fabriquée selon les méthodes de l’époque.

 

DIFFUSION

Diffusion permanente au Musée de la Préhistoire d’Ariège.

logo_sesta

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *