A Samedi

Fiche technique

  • CM - Romance
  • Réalisation : Stephen Meance
  • Production : Hilldale France 3
  • Mix & S. Design: Fred Ambrosio
  • 12 min - 5D - 2012
  • www.hilldalemedia.com

Catégories

SYNOPSIS

Chris, jeune actif, tente désespérément de renouer les liens d’amour et d’amitié pour son anniversaire.

LE SON DE A SAMEDI

A mi chemin entre la romance et le film existentiel ce court métrage remarquable propose un regard juste et poétique sur notre époque. Chris est un jeune cadre occidental et citadin, sa vie est réglée périph, boulot, dodo. Célibataire il nous apparaît bien seul dans une modernité où la communication semble désincarnée à travers les ondes, la radio, le téléphone et où il semble impossible de rencontrer l’autre véritablement. De cet aspect social émane une dimension existentielle et il est intéressant de voir comment celle se traduit au niveau de la forme. Une esthétique moderne et graphique,  un coté suranné, minimal avec peu d’éléments à l’image et des plans bien composés mettent à distance le réel et Il s’en dégage une poésie et une certaine naïveté.
Les voix transformées (téléphone, radio)

Bien qu’à l’image Chris évolue seul la majeure partie du film, des voix sont omniprésentes en off: il s’agit des messages téléphoniques qu’il reçoit , ou d’émissions radio qu’il écoute à longueur de journée comme pour combler un vide existentiel. Ce paradoxe est un élément caricatural de notre société moderne. Au mixage il était important de prendre cet aspect en considération. Techniquement il s’agissait d’abord de reproduire différents effets téléphone / haut parleur et de les placer dans l’espace avec l’acoustique qui convienne (chambre, cuisine, salon, voiture) Mais au delà de l’aspect purement réaliste le mixage permet de développer une narration qui aille dans le sens du film. Concrètement j’ai donc cherché à forcer un peu le trait en sur mixant les voix off, en exagérant leurs écho , mais également en jouant sur des effets dynamiques de volumes et de stéréo pour accentuer des mouvements de camera. Travelling avant: on s’approche de la radio, le volume augmente, et l’écho diminue, autre exemple on passe à travers les murs:, les voix passent de gauche à droite et s’assourdissent.
Pseudo réalisme des ambiances

Dès le départ on a senti que les ambiances provenant des rushs ne convenaient pas vraiment à l’univers du film, plus que du réalisme il s’agissait de provoquer une sensation de solitude, la modernité, l’urbain. Techniquement toutes les ambiances ont été recomposées avec des éléments type fond d’air, silences, ventilation, frigo, néon, trafic lointain, chauffe eaux…
Les séquences de rêve

Tournées en steadycam dans un parking souterrain, les séquences de rêves on nécessité un travail de sound design pour accompagner les mouvements de caméra, les ralentis. Pour le coté onirique, j’ai choisi de travailler avec les bruit de pas aux quel j’ai appliqué des reverbe, et des délais en essayant de trouver une cohérence à l’image (accélération, ralentissement) . Les rire de la filles sont modulés avec un harmonizer et résonnent en créant une nappe très spéciale dans les hautes fréquences qui apporte une touche « glossy » raccord avec les néon bleu /rose.

 

  asam

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *